COMITE NPA VOIRON

Accueil Agenda Dossiers Communiqués Pétitions Matériel Nous contacter Liens

A LIRE



PAROLES VAGABONDES
Auteur : Eduardo Galeano
Editions : LUX
Prix : 19 €

Notre Avis : (Gilles Bounoure)
Né à Montevideo en 1940, journaliste engagé dès son adolescence, Eduardo Galeano s’est fait connaître en 1971 avec Les Veines ouvertes de l’Amérique latine, réquisitoire resté d’une telle actualité que Chávez a jugé utile en 2009 d’en offrir un exemplaire à Obama. En 1973, après avoir été emprisonné par les militaires uruguayens, Galeano se réfugia en Argentine mais le coup d’État de 1976 et les menaces explicites des escadrons de la mort le contraignirent à s’exiler à Barcelone où il continua d’écrire récits, chroniques ou romans dont les trois volumes de Mémoires du feu (1982-1986). Observateur attentif et exigeant des processus de « transition démocratique » initiés en Amérique latine à l’époque de son retour en 1985 (et toujours en cours aujourd’hui), il est devenu l’une des grandes consciences altermondialistes du continent, en co-signant par exemple le Manifeste de Porto Alegre (2005).

Remarquablement bien traduit par Lolita Chaput et mis en page, Paroles vagabondes (traduction de Palabras andantes, 1993, Walking Talks selon la version anglaise de 1995, Conversations en marche pourrait-on dire aussi) relève de « l’essai » à divers titres. Recueil de contes, d’observations et de commentaires en même temps que manifeste culturel et politique doublé d’un hommage au génie propre des Latino-Américains, c’est aussi un volume illustré où se conjuguent à merveille la verve extraordinaire de Galeano et les gravures sur bois de José Francisco Borges (artiste et poète autodidacte né en 1935, mondialement connu aujourd’hui comme témoin de la mémoire collective du Nordeste brésilien). À côté des « fenêtres » (titre de nombreux textes) qu’il ouvre sur les traditions indiennes et latino-américaines, il en comporte maintes autres tournées vers la révolte et l’utopie, ainsi évoquée dans l’une des dernières pages : « À quoi sert l’utopie ? Elle sert à cela : à cheminer. »
Ce n’est pas moins vrai de ce beau livre.



LE CAMELEON NOIR
Auteur : Jake Lamar
Editions : Rivages noir
Prix : 10,40 €

Notre Avis : (Henri Clément)
Lorsque Clay Robinette a accepté un poste d’enseignant à l’université d’Arden, dans l’Ohio, il n’avait plus tellement le choix : grillé en tant que journaliste après une affaire de bidonnage de sources, il lui fallait bien trouver un nouvel emploi. Il y retrouve un certain Reggie Brogus : révolutionnaire afro-américain dans sa jeunesse, fervent partisan de la lutte armée, il est devenu dans les années 1980, un ardent défenseur des valeurs conservatrices et patriotiques. Mais lorsque ce même Brogus débarque en pleine nuit pour lui annoncer qu’il a découvert le cadavre d’une étudiante, blanche de surcroît, dans son bureau, tout bascule. Avec ce roman, Lamar dissèque au scalpel le monde universitaire américain, son hypocrisie, son passé politique et les relations interraciales qui restent explosives. Une réussite.



ZOMBILLENIUM T1 : Gretchen 1959-1971
Auteur : Arthur de Pins
Editions : Dupuis
Prix : 10,95 €

Notre Avis : (Sylvain Pattieu)
Imaginez un parc d’attraction peuplé de véritables monstres : vampires, loups-garous, zombies. Sauf qu’il s’agit de vraies créatures, récupérées à des fins commerciales et gérées sur un mode capitaliste.
Aurélien, un jeune homme décidé à tuer sa femme et son amant, se retrouve malencontreusement transformé en démon et engagé contre sa volonté comme employé du parc. Il ne peut compter que sur une jeune sorcière stagiaire pour lui venir en aide. Un récit décalé et plein d’humour noir, une comédie loufoque de grande qualité.



JOURNAUX 1959-1971
Auteur : Alejandra Pizarnik
Editions : José Corti
Prix : 22 €

Notre Avis :
On devine l'enfer réservé à alejandra Pizarnik (1936-1972) par las affidés du très catholique général Videla si elle ne s'était donné la mort peu de temps après l'exécution par l'armée argentine des révolutionnaires évadés de la prison de Rawson. non qu'elle ait été proche de leurs organisations, elle avait suffisamment à se débattre avec "les trois qui luttent en moi", comme elle écrit dans un poème. Quoique fêtée de son vivant comme une grande représentante de la poésie hispanique contemporaine, remarquable aussi par son érotisme, peu d'espooir la rattachait à la vie dans ce pays déjà sous la coupe des militaires vingt ans avant Videla. Ces journaux révèlent une jeune femme se battant tant qu'elle a pu contre le sort qui lui était infligé, et créant au passage des poèmes bouleversants.



SOUDAIN DANS LA FORET PROFONDE
Auteur : Amos Oz
Editions : Folio / Gallimard
Prix : 4,20 €

Notre Avis :
Il était une fois un village perdu au bout du monde, au milieu des montagnes et des forêts, sur lequel une ancienne tragédie pèse comme un cauchemar. En une nuit, tous les animaux ont disparu. Mais personne ou presque n'accepte d'en parler. Deux enfants, Maya et Matti, qui en ont assez des mensonges des adultes, décident de savoir ce qu'il s'est vraiment passé. Leur quête à travers la forêt et la montagne va les conduire jusque dans l'antre du démon, où les attend une surprise de taille.
Avec ce conte, par delà les thèmes habituels de l'amitié, du courag, du rapport aux autres, Amos Oz aborde, à sa façon et de son point de vue, la question de l'absence, celle des Palestiniens victimes du nettoyage ethnique de la Palestine en 1948.



AUTOGESTION Hier, aujourd'hui, demain

Auteur : Collectif Lucien Collonges

Editions : Hors 

30 Euros

Notre avis : 

L’autogestion est-elle une porte sur l’avenir ? S’inscrivant dans la longue tradition historique des coopératives, l’autogestion surgit comme une réponse immédiate et pratique à la faillite de directions d’entreprise, voire plus largement à celle de l’État lorsque celui-ci abandonne les citoyens.
Car l’autogestion ne touche pas seulement le secteur de la production; elle déborde dans de nombreux domaines de l’éducation et de
l’habitat par exemple. Elle est autant sociétale qu’économique.
Phénomène mondial, elle se développe en Europe notamment en France, en Espagne et en Italie. Mais également en Amérique du Sud (Argentine, Chili, Brésil) et dans bien d’autres pays à travers le monde du Nord au Sud. Elle marque les grands événements révolutionnaires de la Commune de Paris à Mai 68, en passant par la Pologne de Solidarnosc, le Chili d’Allende ou le Brésil de Lula avec le budget participatif.
Elle est la dernière utopie de notre monde d’aujourd’hui. Mais c’est une utopie concrète! Ce livre, qui vient après La France des années années 68 (Syllepse, 2008) se veut une anthologie sur l’autogestion. Expériences d’hier et d’aujourd’hui, d’ici et d’ailleurs, et projets pour l’avenir sont examinés.

AU NOM DE LA BOMBE : Histoires secrètes des essais atomiques français

Auteur : Albert Drandov et Franckie Alarcon

Editions : DELCOURT 

16,50 Euros

Notre avis : (Sylvain Pattieu)

Cette BF suit, du Sahara à Mururroa, les traces de la bombe atomique française. Pour reprendre les termes de Jean Vautrin dans sa préface, les auteurs mettent en scène la manière dont "les butagaz de la République réchauffèrent les plats du patriotisme national en dotant le pays de la braise absolue". L'ouvrage se présente sous la forme d'une suite de petits récits-reportages autour des souvenir de différents protagonistes : appelés réquisitionnés au service de la bombe soldats de carrière irradié... Le sort des populations locales, algériennes ou tahitiennes, montre comment colonialisme et militarisme se sont conjugués sur le dos des peuples. Documents inéfits et extraits de rapports complètent un album à la grande valeur documentaire.


.

.


L'ENIGME DU RETOUR 

Auteur : Dany Laferriere

Editions : GRASSET 

18,00 Euros

Notre avis : (Gilles Bounoure)

Le terme de "roman" imprimé sur la couverture a aidé à faire connaître ce livre, le prix Medicis 2009 aussi, et il faut s'en réjouir. Mais il n'y a rien de moins romanesque que le décor et le fond de ce récit, l'enfoncement toujours plus profond dans la misère et la violence des Haïtiens, peuple pourtant surgi d'une des luttes d'émancipation les plus nobles de l'Histoire. Essai "littéraire" et poétique dans l'esprit de Césaire, ou tableau des effets d'un néo-colonialisme si acharné contre les descendants des esclaves révoltés qu'il les pousse à s'entretuer ou les massacre indistinctement sous couvert d'opérations "policières" internationales ? L'un et l'autre, et c'est même ce qui rend ce livre tout à fait prenant. 
.

.


MON ANNEE, PRINTEMPS, TOME 1 

Auteur : Jiro Taniguchi et Jean David Morvan

Editions : DARGAUD 

13,50 Euros

Notre avis : (Sylvain Pattieu)

Cet album est le fruit d'une collaboration entre Taniguchi, grand auteur de mangas japonais, et Morvan, scénariste français. Le graphisme est japonais, avecles dessins tout en finesse et en humanité de Taniguchi, mais l'histoire se passe en France. Capucine, petite fille trisomique de huit ans vit avec ses parents, qui tiennent à ce qu'elle suive aussi longtezmps que possible une scolarité avec des enfants non-trisomiques. Ils sont confrontés à l'inadaptation de l'Eduction nationale qui, faute de personnels suffisants et qualifiés leur demande de la placer dans un établissement spécialisé. Elle perçoit les tensions engendrées par cette situation entre ses parents, d'autant que son père est attiré parla psychomotricienne qui s'occupe d'elle. Un récit sensible mais sans pathos, sur un thème peu abordé en BD.



  GOING UNDERGROUND, PUNK AMERICAIN 1979-1992 

Auteur : Georges Hurchalla

Editions : RYTRUT 

384 Pages - 20 Euros

Notre avis : (King Martov)

Après la génèse new-yorkaise (Ramones et Cie) et la réplique anglaise (Sex Pistols, The Clash...), une sorte de nouvelle vague punk a fini par s'enraciner en profondeur aux Etats-Unis, plus "provinciale" et moins snob. Souvent également qualifié d'"hardcore", cette mouvance fut portée par quelques groupes novateurs comme les Bad Brains, les Dead Kennedys où encore Minor Threat. Enfant de la révolution conservatrice de l'ère Reagan et de la contre-culture skate, elle marqua profondément des artistes aussi divers que Nirvana ou les Beastie Boys. Ce livre, écrit par un des acteurs de l'épopée, raconte avec une riche iconographie cette aventure musicale de rage adolescente et de révolte juvénile au coeur de l'autre Amérique.

.